Le traitement des eaux par lagunage aéré : étude de cas d'une huilerie

Etude de cas d'une huilerie

L'eau permet la fabrication de nombreux produits de notre quotidien tels que le sucre, l'huile, le papier …

Or, utiliser de l'eau, c'est accepter de la polluer. Dès lors, des traitements de dépollution doivent être mis en place pour permettre de limiter l'impact environnemental de cette eau polluée nommée effluents.

Face aux normes de rejets liquides, de plus en plus exigeantes, les industriels doivent trouver des solutions économiquement viables.
La société Faivre accompagne et conseille les industriels, dans la résolution de leur problématique ,depuis plus de 40 ans.

Dans ce cadre, une huilerie basée en Afrique a contacté la société Faivre pour trouver une solution concernant le traitement de leurs effluents.

Contexte

Le palmier à huile est le premier fournisseur de corps gras végétal de la planète devant le soja.

L’huilerie regroupe toutes les opérations permettant de fractionner un régime de palme en rafle, fruits, fibres, noix, jus bruts, huile brute, boues, coques, huiles finie et amandes.

Une succession de préparation des constituants et de leur transformation se fait par les phases intermédiaires suivantes :
La rafle est le support fibreux du régime de palme. Elle est récupérée après égrappage et représente 20 à 25% du poids des régimes entrant à l’huilerie. Ces rafles contiennent de 60 à 70% d’eau et doivent être évacuées en continu.
Les effluent liquides se composent des condensats de stérilisation, des boues de clarification, des eaux d’hydrocyclones, de lavage et purges diverses..

Les risques de pollution sont élevés dans une huilerie de palme. Il est impératif de traiter, en outre, les rejets liquides chargés en matière organiques.

Étude de la problématique

Dans cette étude, l'unité de production d'huile de palme est soumise aux normes de rejets liquides suivantes :

Paramètres Valeurs de rejets souhaités (mg/L)
Huile et graisses 10
Demande Biologique en Oxygène 100
Demande Chimique en Oxygène 300
Matière en suspension 50

Son système de traitement se décompose en 6 bassins.
Le bassin 1 est un bassin de refroidissement
Les bassins 2 et 3 sont des bassins de traitement anaérobie
Les bassins 4, 5 et 6 sont des bassins en lagunage naturel.

bassins

Le rendement de l'installation initial permet d'obtenir les résultats suivants :

Paramètres Valeurs de rejets dans le traitement initial (mg/L)
Huile et graisses 158
Demande Biologique en Oxygène 672
Demande Chimique en Oxygène 2400
Matière en suspension 150

Hors normes, l’huilerie devait trouver une solution de traitement adaptée à ses besoins.

Dimensionnement et conseils

Cette étude a porté sur le dimensionnement de l'aération via des aérateurs de surface sur les bassins 4 et 5. Le bassin 6 ayant un rôle de décantation.

En intégrant la température de l'effluent, sa charge organique et son temps de séjour dans les bassins ; des rendements potentiels d'épurations ont été déduits.

La forte charge organique arrivant dans le bassin 4 a nécessité l'installation de trois flopulses. Le bassin 5, profitant de l'épuration du bassin 4, a nécessité l'installation de deux flopulses.

L'ensemble du matériel a été mis en place et exploité pendant un an

photo bassin

Retour d'expérience après un an d'exploitation

Le traitement préconisé par la société Faivre a permis de mettre l’ensemble de la station aux normes avec les résultats suivants :

  Avant traitement Après traitement Normes à respecter Rendements épuratoires
MES 310 41 150 86.8%
DCO 2400 219 500 90.9%
DBO 672 66 150 90.2%
Huiles et Graisses 158 0.5 30 99.7%

rendement trait faivre

Conclusion

Avec un rendement épuratoire situé entre 87 et 99 % , les solutions apportées par la société Faivre ont permis à la Palmerie d’atteindre les normes qui lui étaient demandées. Avec un dimensionnement optimisé, uniquement 5 flopulses 11 kW ont été nécessaires pour l’obtention de ces résultats.

13-Design